14/01/2004

retrospective

" Il songea à leur dispute. C'était la première. Par la suite il y vit l'annonce de toutes leurs disputes ultérieures. Mais il est facile de voir des annonces, retrospectivement. Dans la quantité de choses qu'on fait ensemble, il y a l'annonce de tout ce qui viendra plus tard - et aussi de tout ce qui ne viendra pas."


Bernhard Schlinck, "La circoncision" (nouvelle extraite du recueil "Amours en fuite")

09:26 Écrit par jibi | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

. être lucide,
déchifrer le présent.
est-ce toujours possible ?

Écrit par : jerome | 14/01/2004

... Le passé, le présent et l'avenir, les mamelles de l'existence aussi futile et relative que ce bas monde...

Écrit par : movida | 16/01/2004

Avant la tempête ........ Tout le monde connaît ce moment. Celui qu'on apprécie parce qu'il est sans remous. Celui qui nous laisse le temps. Celui qui nous dit que finalement c'est agréable. Celui qui annonce autre chose. Autre chose de plus mouvementé. Autre chose qui nous effraie. Autre chose qui prendra le dessus sur le calme et la sérénité.

Écrit par : amélie | 18/01/2004

... Mais...on s'en fout ...pourquoi voir plus loin que le bout de son nez?...Demain est un autre jour :-)...
Bonjour Jibi...

Écrit par : sioran | 19/01/2004

jerome: je ne pense pas que ce soit possible, et plus encore impossible dès l'instant où notre sensibilité est en jeu... il nous reste l'espoir que le tourment nous entraîne vers des cieux plus plaisants (oserais-je "cléments"?)
movida: le passé restera toujours inchangé, le présent dépassé, quant à l'avenir...
amélie: je pars te lire sur le champ... et à propos de tes mots, rien n'est jamais acquis... ne plus se reposer sur l'apparence... tout me semble en mouvance... prendre un grain n'a rien de terrible: c'est la préparation qui sauve du nauffrage, et quand à moi, je ne pense jamais assez tôt à m'y préparer...
Sioran: C'est vrai qu'il faudrait s'en foutre... mais ce n'est pas simple, mais promis, j'essaierai! :-)

Écrit par : jibi | 21/01/2004

Les commentaires sont fermés.