29/05/2004

Dis? - deuxième partie -

- Bon, tu es prêt, là ?
- Oui, oui, une minute, je m’installe.
- Je peux y aller ?
- Vas-y, je t’écoute.
- Il était une fois dans…
- Ca commence bien…
- Pardon ?
- Je disais: "ça commence bien".
- Je ne vois pas ce que tu veux dire.
- Ben, ce n’est pas très jojo comme début cela: "Il était une fois". C’est un peu… vieillot ?
- Vieillot ? Vieillot ? J’ai à peine commencé là !
- Bon continue…
- J’en étais où ?
- Tu le fais exprès ?
- Bon ! Il était une fois un petit homme qui…
- Un petit homme ? C’est de moi que tu parles ?
- Non-non, pas du tout, c’est pour dire qu’il s’agit de quelqu’un de simple, cela n’a rien à voir avec ta taille !
- Mais je ne suis pas petit et encore moins simple !
- Bon, ça va, je continue. Donc , cet homme…
- J’aime mieux cela.
- Dis ?
- Quoi ?
- Tu la veux ton histoire ?
- Oui.
- Alors laisse-moi au moins raconter la première phrase, si cela ne te plaît pas, on en recommencera une autre.
- On peut faire cela ?
- Eh bien, oui, pourquoi pas ?
- On peut toujours changer d’histoire quand cela ne nous plaît pas ?
- Oui, c’est comme les livres, tu en prends un, un jour, tu ne l’aimes pas, tu le mets de côté et puis quelques années plus tard, tu le retrouves, tu le dévores et tu l’adores.
- Et tu expliques cela comment ?
- Je dirais que c’est les circonstances.
- Ah, les circonstances… Et dans la vie ?
- Dans la vie ? Quoi ?
- On peut changer d’histoire quand elle ne nous plaît pas ?
- Cela dépend…
- De quoi ? Des circonstances ?
- Non, du rôle que tu as dans l’histoire. Si tu es le figurant, tu ne sait pas vraiment changer le fil, mais si tu es l’acteur tu peux improviser ou donner un sens différent à la tournure des évènements.
- Et toi ?
- ?
- Tu es quoi dans ta vie ?
- Ben, je suis le type qui voudrait bien en finir avec cette histoire, mais à mon avis ce ne sera pas encore pour ce soir.
- Sérieusement, acteur ou figurant ?
- Je dois répondre ?
- J’aimerais bien.
- En fait, maintenant que j’y réfléchis… je ne sais pas trop. Je crois que cela me ramène aux circonstances.
- Encore elles…
- Oui, je crois que ma place elle dépend d’où je me situe…
- Ben, t’es à côté de moi là !
- Oui, oui, bien sur, mais je veux parler d’endroit, de moments enfin, je veux dire de position par rapport à l’histoire, à la vie, ou, plus simplement : ma position par rapport au récit.
- Je crois que je ne vais pas bien dormir, moi, tu me donnes le tournis avec tes explications.
- C’est pourtant simple… Imagine, je t’envois chercher des pommes chez le légumier.
- Chez le légumier ? Mais tu ne le supportes pas !
- C’est un exemple ! Bon, changeons : je t’envois chercher des timbres à la poste.
- A l’heure de l’e-mail, c’est un peu gros comme exemple, enfin passons…
- Ton histoire c’est "je vais chercher des timbres", tu es acteur. Quand tu arrives devant l’employé, tu lui demandes des timbres. Il te les vend et tu t’en vas.
- Et alors ?
- Eh bien, cet employé, il a une histoire, lui aussi, et toi tu ne fais que passer dans la sienne, tu es son figurant. Tu n’auras aucune incidence sur son histoire, tu n’y changeras rien.
- Tu crois cela ?
- Bien sur.
- Et si je n’y vais pas moi, chercher des timbres. Comment puis-je savoir que je n’ai aucune incidence puisque je ne le rencontre pas ?
- Eh bien…
- Comment puis-je savoir que le fait de l’occuper quelques instants au guichet et, donc, de le retarder pour un autre ouvrage ne va pas changer le cours de sa vie ? Ou mieux, comment expliques-tu que comme je n’y vais pas, ce n’est pas lui qui sera au guichet (car il aura été remplacé par Josianne dont c’est la fin de la pause) pour servir la merveilleuse Agnès qui me suit dans la file et qui deviendra son épouse ?
- Agnès ?
- Celle qui vend des t-shirt sur le boulevard
- Pardon ? Tu dis que Agnès a le béguin pour l’employé des postes ?
- Dis ?
- Oui.
- Tu te fous de moi ?
- Non, non, mais je pensais qu’Agnès, elle était avec ce garçon, tu sais celui qui…
- Je te signale que ce n’est qu’une histoire…
- …
- Alors tu la racontes, ta belle histoire ?

20:02 Écrit par jibi | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

Commentaires

trop long pas assez flash !!!!!

Écrit par : aramis-dingo | 29/05/2004

non pas trop long je trouve ça juste bien ni trop ni pas assez

si si ... vraiment cool ;)) j'm bcp

Écrit par : imagine | 29/05/2004

et meme que j'ai souri ... ;)))

Écrit par : imagine | 29/05/2004

;-) - C'est quoi "être pas assez flash"?
- Ben? c'est être pas assez percutant... c'est être trop lent, c'est un peu comme un film d'action avec Steven Seagal, mais produit par Bernard Henry Levy ou Bernard Montiel (voir les deux ensembles).
- Ouf, t'es dur là! Et, c'est important?
- D'être flash? Non, pas forcément, mais les gens sont pressés, alors...
- Alors quoi?
- Eh bien, alors, pour eux, on a inventé le Reader's Digest, tiens!
- Le quoi?
- Ou le zapping, si tu préfères...


Écrit par : jibi | 29/05/2004

... mais moi aussi j'ai souri, Imagine, et c'est cela le plus important! :))
ceci dit, j'essaierai de faire mieux la prochaîne fois, Aramis!

Écrit par : jibi | 29/05/2004

c'est juste une critique en fait, avec un peu d'habitude, on évite les critiques du genre pas assez flash en utilisant du 400ASA, les juste bien pas trop pas assez en disant, j't'appelle, on s'fait une bouffe, less ouris avec de la naphatline( bien que ?), le macdigest, c'est vieux, ça te situe "autrefois", c'est pas bon pour ton image, tiens, comme t'es sympa, je te donne la recette pour tous ceux là :


Il était une fois
Agnès et Fernand l'employé des postes, tu sais, le chauve!
ils se virent, se mirent, eurent beaucoup d'enfants.
Allez, viens boire un pot, le Standard a gagné.

Écrit par : xian | 30/05/2004

:) tu m'étonneras toujours!
agréable de te "re-découvrir".
et ça va super bien avec les Gaston lol ;)))
je t'embrasse

Écrit par : zabou | 30/05/2004

xian ils se mirent... regarder... ou donner ????? ;)))

Écrit par : imagine | 30/05/2004

Xian aux mille délices... Le 400ASA est un bon choix (mais on pourrait monter à 800, ou se pencher sur un Ektachrome ou un PORTRA800). Travailler au flash relève pour moi de la facilité, une aseptisation du réel dans un glacis de lumière froide et sans vie. :-)
Le standard a gagné? Tu es sur? Les rougeauds qui couraient sur la pelouse hier, c'était eux? ;-)

Écrit par : jibi | 30/05/2004

Zabou Etonnée? Tu m'étonnes? Très heureux de te voir traîner en ces lieux... C'est vrai qu'après toutes ces années, beaucoup de choses ont pu changer... mais il reste pas mal de traits en éveil! ;-)
Je file chez toi!

Écrit par : jibi | 30/05/2004

ah bon tu es étonné de mon étonnement, mais quelle surprise :)))
c'est si agréable de pouvoir étonner.
continue ;)

Écrit par : zabou | 30/05/2004

Imagine... Beau le nouveau bébé (http://reflexions.skynetblogs.be/)...
"Ils se mirent": et si? et si xian avait voulu pratiquer l'élipse? Et si dans ce mot, il avait pratiqué le condensé (un peu comme le sous-entendu entre deux cases de bande-dessinée... ). :)
xian, nous livrera-t-il sa solution?
Nous n'avons que l'incertitude que nous teinterons d'espoir! ;)

Écrit par : jibi | 30/05/2004

merci jibi je m'interroge
sur les gens rencontrés, sur tout ce qui me passe par la tete, et je trouvais ce moyen sympa... en plus permet un débat... ;)
quoique pour l'instant ça débute... mais j'ai bon espoir... ;))
pour le jeu de mot de xian ;))) lol tout ce qu'il dit sur les blogs est toujours à décoder... ;)) et parfois... ma ptite tete a du mal...

Écrit par : imagine | 30/05/2004

JE SUIS HEUREUX celle-là n'est pas à décoder, le p'ti Fernand cantonnier de son état l'affirmait très simplement...
mais diront les lecteurs avides de sensations, pourquoi donc est-il heureux ? Avons nous trouvé des idées sous le pétrole, les délégués de Rêverose seraient candidats aux élections européennes, le démarreur de la 2cv s'est décalé, Homer je veux dire Homère, Michel-Ange Vivaldi et Einstein sont de retour....
mieux,

j'ai lu unedame qui a osé écrire la Vérité... je n'y croyais plus je me disais , jamais l'une d'entre elle ne le dira ....

bien sûr, la décence et la civilité veut que je ne la nomme pas à la vindicte de ses consoeurs...
ma petite tête a du mal disait-elle
ma petite tête
youpee
elle l'a dit !

Écrit par : xian | 31/05/2004

bon alors bonjour chez vous je pars assez loin pour éviter les représailles
cher ami propriétaire ici, si "elle" te demande où je suis,
je n'y suis pour personne
tu essuyeras bien les plâtres pour moi
en solidarité
merci d'avance.

Écrit par : xian | 31/05/2004

... Il y a toujours une histoire dans l'histoire avec l'ami Poussin des 1000 délices :-))))...good morning Jibi et merci pour les croissants:-))

Écrit par : sioran | 31/05/2004

t'inquietes pas xian je ne dérange que ceux qui aiment etre dérangés par ma présence ;)))

et oui elle l'a dit !! merite-t-elle un petit quelque chose pour ça ? ;)))

bonne journée jibi

Écrit par : imagine | 31/05/2004

joli

Écrit par : poulpy | 01/06/2004

j'ai aimé et j'ai ri
merci jibi

Écrit par : francine | 02/06/2004

... Avec des jours de retard ... je me régale de te lire :)

Quel belle plume tu as ... nan pardon, clavier ... :)

Écrit par : BloodFlowers | 10/06/2004

Les commentaires sont fermés.