16/06/2004

arrêt sur image / deuxième































[un Instant]


Quand elle me vit pour la première fois, elle ne me regarda pas.
Je ne lui en ai jamais voulu.
La dernière fois que l'on s'est vu, elle me porta un tout autre regard:
"Pas de place pour la haine, ni l'amertume, ni la colère, ni le mépris. Ne sombrons pas dans le facile, il est... si ordinaire."
Que voulez-vous répondre à cela?
Tout est là. Et l'a toujours été.
Qu'ai-je donc tenté de trouver si loin de l'essentiel?

Dehors, le soleil se couchait. Je suis resté quelques instant encore, sur la terrasse à observer ce coin de nature brut. Le vent s'est levé. Il a sêché des larmes. Larmes de pluie, de joie, de tendresse ou de tristesse? Je ne sais plus différencier, un cocktail lacrimal vraissemblablement, dont je semble avoir le secret depuis quelque temps, tout en en usant immodérément. [Grisant, vous avez dit grisant?]
L'important est là, il me tend les bras.
Tout est si ténu...
Tout se tient...
Tout semble lier...
Il me semble entrapercevoir la possibilité d'une compréhension du monde et des choses: cela me terrifie. Un peu.
Qui sait?
Qui sait ce que je vais toucher après? Le début d'une fin? Un prochain chaptire? L'épilogue?
Comme un livre qui, page après page, jour après jour, ne m'offre jamais la clairvoyance du savoir si je n'ai déjà atteint les derniers points de suspension...
Confiance en l'avenir, c'est l'important. C'est ce qu'il nous reste, et disant cela, je pense sincèrement que c'est loin d'être la moindre des choses...

instant de réalité capté le 9 juin 2004

18:40 Écrit par jibi | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

... j'ai pas lu...j'lirai àprès...mais tout de suite j'ai eu envie de m'enfoncer...je parle de la photo:-))))

Écrit par : sioran | 16/06/2004

> sioran > un endroit très curieux en effet, ami sioran... je te montrerai les autres clichés...

Écrit par : jibi | 16/06/2004

et... ... c'est pour ça qu'il faut aller jusqu'au bout des histoires ;))
bonne nuit ;)
bon réveil ;)

Écrit par : imagine | 17/06/2004

et... ... c'est pour ça qu'il faut aller jusqu'au bout des histoires ;))
bonne nuit ;)
bon réveil ;)

Écrit par : imagine | 17/06/2004

et... ... c'est pour ça qu'il faut aller jusqu'au bout des histoires ;))
bonne nuit ;)
bon réveil ;)

Écrit par : imagine | 17/06/2004

désolée pfff mon ordinateur fait des siennes !!! ;)))

Écrit par : imagine | 17/06/2004

tous déçus les autorités ont décidé après dix ans d'extase de fermer le prémtro de LIège, cette galerie sera donc bouchée des deux côtés dans quelques heures,
sortez de là !

Écrit par : xian | 17/06/2004

>> imagine > aller au bout... je te suis tout à fait sur cette idée... Il faudrait juste parvenir à savoir quand le sort en est jeté. ;) Pas s'accrocher aux rêves inaccessibles, juste en garder l'essence et la beauté, les laisser s'épanouir et accepter de les voir se flétrir et fâner... Pas facile cela, d'accepter. L'espoir peut être si grand, si réconfortant sous sa forme de métadone spirituelle... :)
Xian > On sort par où? C'est toi qui à le plan, non? Xian? Xiiian? Où est Céline? Henry l'aura, tu vois, son scoop! C'est Julio et les autres qui vont se marrer à présent! Donne moi la main! J'ai peur dans le noir! Ils ont déjà coupé la lumière! ;)))

Écrit par : jibi | 17/06/2004

Larme j'essaie de faire le lien entre le texte et la photo; le sentier muré est inquiétant, et pourtant, c'est vrai, on a envie de le suivre...Tu m'as lue, tu as compris que j'ai décidé de vivre l'instant présent.L'important n'est pas ce qu'on a déjà fait mais tout ce qui reste à accomplir...Tes textes sont mélancoliques, les miens aussi. Mais j'ai une rage de vivre et de l'optimisme pour deux. Je partage, si tu veux? Je reste, à l'écoute, de tes commentaires, de tes posts, de tes états d'âme, de tes sourires en coin...Nathalie

Écrit par : chouchou | 17/06/2004

note à l'attention de chouchou dans ce lab là il n'y a pas de coins, ça tourne tout le temps... et il n'y a même pas moyen d'aller au bout d'imagine, il n'y a pas de bout

La nuit là, d'où je vous parle, en fosse, j'entends, je réentends... dites !... les sanglots des viôôôôlons murmure Céline

Écrit par : xian | 18/06/2004

Xian, à toi J'aime ce qui n'a pas d'angle, mais tourner en rond me fait perdre la tête, non, décidément, non, l'infini ne peut être rond puisqu'il n'a pas de contour "défini", justement...
Mais la mémoire, là, la mémoire, oui : une spirale qui t'attire vers le bas, hein?

Écrit par : chouchou | 18/06/2004

regarde vers la lumière xian il n'y a jamais de noir complet ;)

Écrit par : imagine | 18/06/2004

>>>> chouchou (-1-) > avancer à taton sur ce chemin incertain... J'avais laissé la lampe frontale dans la voiture, j'ai failli faire demi-tour, mais, le désir hypnotique du lieu m'a contraint à progresser dans l'obscurité... je ne connassais pas cet accès: une route sous la route circulaire d'une station de chemin de fer en ruine au milieu des bois...
Curieux cheminement que de s'avancer dans une galerie, sans lampes, juste guidé au "flash"... Endroit étrange, mais pour être allé au bout, je sais ce qui se cache derrière cette courbe et ce qui pourrait sembler impasse, m'a ouvert d'autres perspectives... Mélancolique? Pas seulement et heureusement, mais j'apprécie ton offre et je veux en profiter assurément! :) Si je me fais plus silencieux par instant, je reste néanmoins attentifs à tes écrits... promis! ;)
xian > que tu crois... ce n'est pourtant point un puit sans fin... ;)
chouchou (-2-) > Pas la peine de tourner en rond... juste bifurquer au bon instant... Quand à la mémoire, si elle ne se révèle pas trop sélective, elle permet les digréssions providentielle pour échapper à la vie terne... Et puis, revivre le passé en le peinturlurant au présent révèle souvent, toile sous la toile, l'oeuvre secrète d'une vie composée de surprenants instants...
imagine > Quand tu parle de lumière, j'"imagine" tes derniers jets surexposés posés de-ci de-là... La lumière qui estompe les traits ne gardant que l'essentiel de ce qui nous fait... Indistinction de la forme dans une évanescence sensible et perceptible...
Et si...
Et si notre regard modifiait notre perception ou, peut-être est-ce l'inverse... :)

Écrit par : jibi | 18/06/2004

un compliment pour vous messieurs xian et jibi ;)))
et ce n'est pas peu dire... ;))) je me moque ;) c'est pas méchant
vous êtes comme les critiques d'art ou les critiques littéraires toujours à essayer d'expliquer un cheminement, l'usage de tel ou tel mot, l'utilisation de telle ou telle teinte ;) alors que celui qui créé le créé sans se demander où ça va le conduire et surtout pourquoi ça l'y conduit ... je vous embrasse tous les deux
vivez chaque instant et surtout ne vous demandez pas où vous allez, pourquoi ce chemin plutot qu'un autre, vers où mène-t-il si on va plus loin, allez plus loin et vous verrez ... que peut-etre il n'y a rien à voir que l'ordinaire... ;)))
je me repete, je vous embrasse ;))))

Écrit par : imagine | 18/06/2004

Les commentaires sont fermés.